Actualité des droits des femmes en Iran

Les pharmacies de garde
Comment fonctionnent les pharmacies de garde ?
2 mars 2020
assurance vie multisupports
Le contrat d’assurance vie multisupports, comment ça fonctionne ?
5 mars 2020
Droits des femmes en Iran

Le droit des femmes en Iran est un ensemble de règles garantissant les droits fondamentaux tels leurs conditions de vie, l’égalité de genre, leurs privilèges et leurs libertés : sa revendication a fait l’objet d’un grand parcours de grand combattant. En général, le droit des femmes est celui tant convoité par elles à travers de nombreuses communautés un peu partout. Des droits censés être inhérents à leur existence, telle la liberté expression, la liberté association, les droits politiques et civils, l’égalité de genre, la non-violence, l’autonomie, à exercer une fonction publique,  la liberté de se vêtir, le droit à la propriété …  Le mouvement féministe en Iran, depuis l’ère mythologique, du temps préislamique jusqu’à la révolution constitutionnelle, demeure encore d’actualité. Une lutte et un mouvement tendant à redonner une place à la liberté, et l’égalité  de genre dans les rapports sociaux.

Etat actuel droit des femmes en Iran

Le traitement des sujets relatifs aux droits de l’homme, aux libertés fondamentales, aux conditions féminines en Iran prend de diverses formes selon qu’on se trouve ailleurs ou en Iran. L’éducation musulmane prend encore une position dominante freinant leur épanouissement et leur bien-être personnel que professionnel. L’obtention de leurs droits civils et politiques reste relative. L’ingérence du modèle social occidental et iranien fait l’objet de polémique. Depuis quelques années, leur impact socio-démographique était très significatif.  Les actualités sociales récurrentes incitent les lutteurs féministes à convaincre leurs juristes et législateurs  nationaux pour donner une image positive des femmes iraniennes dans la jurisprudence. Leurs droits se trouvent souvent au centre des discussions jurisprudentielles entre 2 parties nationales très influentes. Ce qui n’empêche pas pour autant certaines arrestations arbitraires, tortures, et autres à leurs encontre.  Il existe 2 journées annuelles célébrées en l’honneur des femmes iraniennes. D’autres activités dans le domaine des arts et lettres font encore preuve de la présence et leur  aptitude. Pour plus de détails, veuillez suivre ce lien : www.maryam-rajavi.com

Importance de la lutte féministe iranienne.

Leur mouvement demeure controversé pour divers facteurs : tels  l’éducation familiale, l’éducation religieuse, la suprématie de la race masculine dans leur société, le non-respect du principe de la laïcité de l’Etat. Ce qui n’est pas étonnant si les étrangers critiquent les questions du port du voile, des tenues vestimentaires, ou de l’application de la peine capitale aux femmes. Les femmes iraniennes se préoccupent de leurs statuts juridiques inéquitables dans leur propre pays. Car bon nombre d’entre elles se sentent trop soumises voire victime d’une discrimination sexuelle. Tout l’intérêt pour elles de défendre ces droits pour parvenir à une société plus égalitaire et plus responsable. D’autres femmes islamistes insatisfaites de leur condition de vie vont encore plus loin dans leur lutte pour les droits de femmes iraniens.

Nouvelles perspectives d’avenir

Il existe au moins 13 objectifs dont les femmes iraniennes veulent et souhaitent conquérir dans un futur proche. Tels : La liberté et l’égalité des femmes ; les libertés et droits fondamentaux ; l’égalité devant la loi ; la liberté de choisir ses propres vêtements ; la participation égale à la direction politique ; l’égalité dans la sphère économique ; l’égalité dans la famille ; l’interdiction de la violence ; l’interdiction de l’exploitation sexuelle ; l’abrogation des lois de la charia des mollahs ; les prestations sociales ; la participation active et égale des femmes dans la direction politique ; le contrôle du port obligatoire des voiles. Tout ceci pourra être soutenu via les bases légales suivantes : la Déclaration universelle des droits de l’homme; la Déclaration sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels et la Convention contre la torture et autre peine ou traitement cruel, inhumains ou dégradants. Et donc, les femmes iraniennes doivent convaincre par tous les moyens possibles. L’application du principe de la laïcité de l’Etat,  le principe de l’égalité de genre, le principe de la liberté fondamentale obligent.