Comment assurer vos appareils multimédia et objets connectés ?

netblog
Cmonsite, l’outil parfait pour créer un site internet gratuit et en toute simplicité
4 juillet 2019
détecteur de chute pour personnes âgées
Fonctionnement du détecteur de chute pour personnes âgées
11 juillet 2019
assurer vos appareils multimédia et objets connectés

L’utilisation des objets connectés et des appareils multimédia tend à se banaliser et fait partie du quotidien des gens désormais. Avec la nouvelle ère de la technologie, les usagers n’hésitent plus à investir dans l’acquisition des équipements dernier cri. Au vu de leur coût, en prendre grand soin est impératif. Cependant, de par leur fragilité, il convient de prendre les dispositions requises pour protéger ces appareils. La souscription à une assurance affinitaire devient indispensable, même si certaines marques offrent des garanties. Ces dernières sont limitées pour un certain laps de temps seulement. Ce genre de souscription concerne les produits comme les drones, les montres connectées, les appareils photo, les tablettes, les ordinateurs, les GPS, les consoles de jeux, les smartphones, les téléviseurs, les caméscopes, les lecteurs MP3 et autres. Les formules et les équipements électroniques acceptés dépendent de chaque compagnie, comme SFAM assurances par exemple.

Choisir la bonne formule pour une meilleure protection

Les incidents récurrents qui surviennent sont le vol, la perte, l’oxydation, la chute et la casse. A priori, la formule souscrite doit prendre en charge ces problèmes. D’autres options peuvent être ajoutées si l’adhérent le souhaite.

La couverture en cas de vol prend effet uniquement selon les conditions de la compagnie. La plupart d’entre elles ne considèrent pas le vol à l’arraché, ou suite à une agression ou à une effraction. La meilleure façon de s’en informer est de se référer au terme du contrat. Toutefois, si le dossier n’est pas en possession de l’abonné au moment de l’incident, ce dernier peut consulter les réseaux sociaux de son assureur, comme les tweets de Sfam.

La perte d’un appareil connectée est classée comme le résultat de l’imprudence du propriétaire. De par cette raison, la plupart des compagnies n’incluent pas ce genre d’incident dans leurs garanties, sauf quelques-unes.

L’oxydation des équipements électroniques survient lorsque ces derniers sont en contact avec de l’eau, suite à un choc thermique, à des éclaboussures, à de l’humidité et à de l’immersion. Normalement, cette garantie est incluse dans les différentes formules proposées par les assureurs. Les adhérents peuvent s’informer et avoir les précisions y afférentes en suivant ces derniers sur leurs réseaux sociaux, comme sur le twitter de Sfam.

La casse surgit inopinément, souvent au moment où le propriétaire ne s’y attend pas. La réparation est inévitable pour pouvoir utiliser l’appareil abîmé. Or, la main-d’œuvre et les pièces de rechange ne sont pas données. L’unique solution pour pallier ce genre de problème reste la souscription à la bonne assurance affinitaire.

L’ajout des options pour une protection intégrale

Généralement, les accessoires ne sont pas inclus dans les garanties. Ce sont entre autres les chargeurs, les écouteurs et les batteries. Certains individus, notamment les maladroits, ont tendance à abîmer tout ce qu’ils touchent. L’intégration de ces options dans leur souscription est conseillée.

Souvent, la réparation de la panne technique des équipements connectés et multimédia n’est pas comprise dans l’assurance. Ce sont les problèmes des matériels qui sont considérés. En revanche, leur prise en charge peut faire partie des options auxquelles les adhérents peuvent souscrire. Dans tous les cas, il est préférable de nouer contact avec son assureur pour avoir plus de détails là-dessus. Les réseaux sociaux restent les moyens les plus faciles de se mettre en relation avec ces compagnies, tel Sfam et son twitter.

Les conditions et les franchises

Avant toute souscription, le futur adhérent doit prendre connaissance des détails du contrat, surtout des garanties, des franchises et des remboursements. Les avis des abonnés sur les réseaux sociaux, comme sur Sfam et ses tweets, permettent d’avoir une idée sur chaque société d’assurance. Certaines compagnies exigent que les appareils soient récents, c’est-à-dire moins de 5 ans. Le montant de la franchise dépend également de chaque assureur. La franchise désigne le montant qui reste à la charge de l’adhérent, il s’agit de la somme que l’assurance ne rembourse pas. Normalement, pour faire valoir son droit, la fourniture des pièces justificatives est parfois exigée.