Formation de prothésiste ongulaire : l’art de maîtriser la construction d’ongles gel et capsule

Formation de prothésiste ongulaire

Souvent une femme, la prothésiste ongulaire est l’experte de la beauté des ongles des mains et des pieds : un domaine qui a le vent en poupe ! De plus en plus de femmes accordent un soin particulier à leur apparence, notamment celle de leurs mains. Pour devenir prothésiste ongulaire et avoir une carrière brillante, il faut obligatoirement suivre une formation. Dans cet article, nous vous présentons les facettes de ce métier en quelques étapes incontournables.

Comprendre le métier de prothésiste ongulaire

Le travail de la prothésiste ongulaire consiste à embellir les mains mais aussi les pieds de ses clientes. Pour cela, elle applique l’une de ces techniques : l’extension par capsule, le modelage par gel, le remplissage, etc. Elle doit également répondre aux différents besoins de ses clientes : french manucure, coloration et nail design. Il faut donc interroger la personne concernée et se renseigner sur ses habitudes, son style et son mode de vie. Pour choisir la bonne technique et les matériaux adéquats, la prothésiste doit savoir si sa cliente souffre d’allergies et si elle suit un traitement médical spécifique.

Elle examine ensuite la morphologie des mains et la nature de l’ongle, ce qui lui permet de choisir la méthode idéale pour renforcer l’ongle et améliorer son apparence. Dans ce métier, la vigilance est de mise ! Il faut se montrer attentif pour ne pas endommager les ongles naturels. L’application d’une hygiène minutieuse est essentielle pour éviter les infections.

Par ailleurs, la prothésiste doit inspecter les mains avec beaucoup de précision. Avant de songer au côté esthétique, elle doit repérer les infections provoquées par les mycoses et les signaler. Cela permet d’éviter les contaminations et la transmission des champignons entre les clientes. Parmi les règles d’hygiène à respecter, il y a le changement systématique de limes en passant d’une cliente à une autre et la stérilisation des instruments de travail.

Pour percer en tant que prothésiste, vous devez détenir un certain nombre de qualités personnelles et relationnelles. C’est pourquoi la formation de prothésiste ongulaire comporte des sessions d’apprentissage spécialement axées sur l’accueil des clients, la prise de rendez-vous et l’encaissement des paiements. La réussite dans ce métier est étroitement liée à la qualité des produits employés et à la dextérité de la prothésiste, d’où l’importance de choisir une formation qualitative.

Choisir la bonne formation ongulaire

La prothésiste peut accéder à cette profession soit en faisant jouer son expérience ou en suivant une formation spécifique dans une école. En pratique, elle n’a besoin d’aucun diplôme pour poser de faux-ongles, même si la loi n’autorise que les détentrices d’un CAP esthétique à réaliser une manucure. Sachant que la majorité des prothésistes ongulaires qui exercent dans un institut de beauté présentent un profil polyvalent, il est vivement conseillé de suivre une formation de deux ans pour se spécialiser dans la beauté des ongles.

Un BTS et Bac professionnel permettent d’accéder à une formation de prothésiste ongulaire. Grâce à cet apprentissage, les adhérents peuvent maîtriser les techniques de travail, augmenter leurs chances d’être recruté et obtenir une meilleure rémunération. Il est à noter que le salaire moyen est de mille cinq cent trente euros, même si dans certains instituts, il peut facilement atteindre les deux mille euros.

Développer les atouts essentiels pour devenir prothésiste des ongles

Pour devenir une prothésiste ongulaire confirmée, vous devez maîtriser les différentes techniques de soin et de stylisme. Une bonne connaissance des produits permet également de gravir les échelons plus rapidement. L’habilité, la précision et la délicatesse sont des qualités essentielles pour réussir la pose de la capsule, du vernis et des ornements. La rigueur et le sens du détail permettent, à leur tour, d’obtenir un rendu professionnel à zéro défaut.

Sociable et accueillante, la prothésiste doit aussi être dotée d’un sens artistique développé, lui permettant de créer une décoration moderne et originale. De plus, la prothésiste doit vérifier les anomalies dont les clientes pourraient souffrir.

Par exemple, les diabétiques et les personnes qui s’apprêtent à subir une intervention chirurgicale ne doivent pas avoir de prothèses ongulaires. Par ailleurs, une manucure mal effectuée peut provoquer des déformations, fragiliser l’ongle et causer des infections. En d’autres termes, si la couche naturelle qui protège l’ongle est endommagée, la peau risque d’entrer en contact avec les toxines et particules chimiques présentes dans les produits de soin.

Comme dans tous les autres métiers touchant au domaine de l’esthétique, la prothésiste doit avoir une apparence soignée, susciter l’admiration et le respect. Pour finir, ce travail peut être exercé à domicile. Pour cela, la prothésiste doit posséder une voiture qui facilite ses déplacements.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur youschool.fr

Devenir prothésiste ongulaire indépendante

Au début de sa carrière, la prothésiste ongulaire travaille en tant que salariée. Elle est recrutée dans un salon de coiffure, un institut de beauté, de spa ou dans un bar à ongles à proprement parler. Certaines professionnelles choisissent, dès qu’elles décrochent leur diplôme, d’exercer en freelance. Cette solution garantit une flexibilité au niveau des horaires et l’apprentissage des différentes techniques abordées dans ce métier.

Il est d’usage de travailler à son propre compte en lançant son business. Une prothésiste peut donc ouvrir son institut de beauté ou proposer ses services à domicile. Cette option requiert toutefois beaucoup de motivation et de persévérance. Il faut du temps pour se constituer une bonne base de clientèle et de l’argent pour investir dans du matériel.

Acheter une franchise reste l’alternative la plus sécurisée et la plus profitable, si on choisit le bon concept et une enseigne à succès. Le franchiseur propose un accompagnement sur-mesure au franchisé ; une assistance omniprésente tout au long du projet :

  • la recherche du local ;
  • la recherche du financement ;
  • la formation ;
  • le recrutement des employés…