Les différents types d’imprimantes 3D

Ecole de commerce à Paris
Comment choisir son école de commerce et de management ?
27 mai 2020
Prestations hydrocurage
Contacter un expert en ligne pour des prestations de d’hydrocurage
28 mai 2020
imprimantes 3D

L’imprimante 3D n’imprime pas des images ou bien du texte sur la feuille de papier. Elle imprime, à l’aide de quelques matériaux, de fines lamelles pour former un objet en 3D. Il existe de nombreux types d’imprimantes 3D. Cet article vous aide à comprendre les différences entre ces types de machines.

Le dépôt de matières

Le dépôt de matières, c’est le type d’imprimantes 3D qui est le plus courant dans les particuliers. Cette technique a pour objectif de déposer couche par couche le filament de matière thermoplastique qui est fondu en moyenne à 200 ° C. La tête de l’impression se déplace en fonction des trois directions d’espace repérées par des 3 coordonnées : longueur, largeur et hauteur. Depuis l’ordinateur, ces dernières sont transmises par le fichier 3D correspondant aux modèles de l’objet que vous souhaitez imprimer. Cette technique est également connue sous le nom de l’acronyme anglais FDM ou bien Fused Disposition Modeling et MPD ou Molten Polymer Deposition. FDM veut dire fabrication de filament fondu et MDP signifie dépôt de polymère fondu. L’imprimante FDM forme des couches qui déposent les lignes de plastique fondu. Dans ce cas, on peut obtenir l’objectif voulu par la superposition de couches et par l’accumulation de matière. Pour la fabrication de pièces résistantes et durables, l’imprimante 3D FDM utilise des thermoplastiques. Pour plus d’informations, cliquer sur creadil.

La stéréolithographie ou SLA

La stéréolithographie ou SLA veut dire étymologiquement écriture en relief. L’imprimante 3D SLA fonctionne en fonction de la technique consistant à solidifier la résine liquide photosensible à l’aide de biais du rayon laser ultraviolet. L’imprimante SLA est généralement constituée de quatre parties : un réservoir, une plate-forme, un rayonnement ultraviolet et un ordinateur. Cette imprimante va analyser un fichier CAO et ajouter au modèle des parties temporaires afin de maintenir quelques endroits fragiles de l’objet pouvant s’affaisser pendant la fabrication. Ensuite, le laser va venir toucher le liquide photopolymère par-dessus et le durcir à quelques endroits par polymérisation afin de former la première couche qui est à imprimer. Après avoir fini cela, il faut éteindre le laser. Dans ce cas, vous devez abaisser la plate-forme pour immerger la première couche solide et rétablir à la surface de l’objet la nouvelle couche liquide. Le laser trace la deuxième couche collante à la précédente lorsque vous répétez le même procédé. Il faut répéter ce processus jusqu’à ce que l’objet prenne sa forme définitive et qu’il soit entièrement immergé dans le réservoir. Après, la plate-forme va se relever avec l’objet qui est en trois dimensions. Vous le rincez ensuite à l’aide du solvant liquide qui permet de dégager l’excès de résine. Pendant la fabrication de l’objet utilisant cette technique, vous pouvez atteindre la précision de l’ordre de 0,5 µm. L’imprimante 3D SLA est capable d’imprimer les objets de formes variées, même ceux qui ont une géométrie complexe. Pourtant, le coût de cette imprimante est plus élevé que celui de l’imprimante 3D FDM.

L’imprimante 3D alimentaire et ses avantages

Les imprimantes 3D industrielles sont des machines plus avancées, destinées à des publics de professionnels et utilisées dans les industries. Actuellement, imprimer la nourriture est possible. L’impression 3D, c’est un procédé de fabrication pouvant également s’appliquer aux aliments. Quelques imprimantes 3D spécifiques emploient les aliments comme des matériaux d’impression surtout ceux qui sont à base de chocolat ou sucre. Il s’agit de l’imprimante 3D alimentaire. Vous pouvez imprimer les formes qui sont impossibles à faire et sans compétences culinaires pour des décors alimentaires en sucre ou en chocolat. Cette imprimante alimentaire est efficace pour les pâtes, les raviolis, les confections en chocolat et sucre, les glaces et les bonbons. Cette imprimante mêle l’art et la cuisine surtout pour les sucreries. L’impression alimentaire permet aussi un plat personnalisé selon le choix des ingrédients, un gain de temps, une occasion de mettre en place les régimes optimisés et de faire facilement les plats pour votre famille. Il est possible de lancer une impression de votre à distance afin d’obtenir un dîner prêt lorsque vous rentrez à la maison. Cela est effectué grâce au développement des applications mobiles. D’ailleurs, l’imprimante alimentaire 3D peut limiter toute sorte de gaspillage alimentaire. Elle vous permet aussi de mieux adapter vos repas à vos besoins nutritionnels. Ainsi, cette imprimante est plus pratique pour les personnes âgées, les sportifs, les femmes enceintes ou bien les végétariens.