Quelle résistance de cigarette électronique choisir ?

Construction de maisons
Construction de maisons neuves en Gironde : A qui faire appel ?
16 juin 2020
consoude
Comment utiliser la consoude au jardin ?
19 juin 2020
résistance de cigarette électronique

La cigarette électronique est un dispositif polyvalent pouvant convenir à tous les profils de fumeur. En effet, il existe sur le marché plusieurs gammes d’e-cig avec des e-liquides très variés, chacun peut donc facilement y trouver son bonheur. Mais quel type de résistance choisir ?

Les composants d’une cigarette électronique

La cigarette électronique est dotée de trois parties. Pour la plupart des modèles, le clearomiseur est transparent afin de faciliter le contrôle de l’e-liquide. On y trouve principalement l’embout ou drip tip qui permet d’aspirer la vapeur, le réservoir (ou coil en anglais) en plastique ou en verre et la résistance équipée d’un fil et de mèches (ou fibres). Les matériels les plus récents sont munis d’une bague de réglage du débit d’air que l’on appelle « Air Flow ». Selon le dispositif, la résistance peut être placée en bas ou en haut et il est même possible de dénicher une e-cig à double résistance. Enfin, la batterie fournit l’électricité pour vapoter. Vous pouvez trouver des modèles Li-Ion rechargeables ou des piles à jeter. Pour accéder à une vaste gamme de résistances de cigarette électronique voir ici

Le fonctionnement de la cigarette électronique est très simple : en activant l’appareil, la batterie va faire chauffer la résistance, qui par la suite chauffera à son tour l’e-liquide dans le réservoir et le transforme en vapeur, c’est ce qui donne la sensation de hit tant recherché par les vapoteurs. Pour activer le dispositif, il suffit d’appuyer sur le bouton « ON » et d’aspirer sur le clearomiseur.

Les critères de choix d’une résistance pour sa cigarette électronique ?

La résistance encore appelée tête d’atomiseur est composée de deux parties : le fil résistif ou la partie chauffante et la mèche ou la partie imbibée d’e-liquide. Il faudrait la remplacer régulièrement pour éviter d’endommager l’appareil et le goût de brûlé lors du vapotage. La valeur de la résistance mesurée en ohm (Ω) va avoir d’impact sur la capacité de la résistance à chauffer l’e-liquide. Une valeur inférieure à 1Ω chauffera plus vite.

En outre, une résistance en bas ou basse baignera dans l’e-liquide et permet d’éviter le Dry Hit. En revanche, elle procure une sensation plus intense dans la gorge, d’où la nécessité d’utiliser un taux de nicotine faible et d’une puissance élevée. La résistance haute ou en haut favorise le hit et produit une vapeur plus chaude, sans nécessiter une forte puissance. Vous pouvez l’associer avec des taux de nicotines élevés. Vous devez également respecter la plage d’utilisation qui indique le nombre de watts supporté par la résistance. Vous ne pouvez pas le dépasser au risque d’endommager l’appareil. Pour une cigarette électronique qui ne dispose pas d’un mode de réglage, il faut privilégier une résistance supérieure à 1,5 Ohm. Dans le cas contraire, n’hésitez pas à vous tourner vers les résistances supérieures à 1 Ohm.

La durée de vie d’une résistance

Peu importe le modèle, la résistance est un consommable qu’il faudrait changer régulièrement pour assurer le bon fonctionnement de l’appareil. Plusieurs facteurs peuvent d’ailleurs impacter sur sa durée de vie, à savoir la fréquence de vape, le type d’e-liquide utilisé et la qualité du fil résistif et de la mèche. Mais en général, il faudrait acquérir une résistance neuve après avoir vapoté 50 ml d’e-liquide.

Pour optimiser la longévité de vos résistances de cigarette électronique, bannissez les taux de glycérine végétale élevés qui risquent d’encrasser le fil résistif ainsi que certains e-liquides comme les saveurs gourmandes sucrés. Dans ces deux cas, vous aurez besoin d’acheter une nouvelle résistance toutes les semaines. De même, réalisez un bon amorçage et espacez les bouffées lorsque vous vapotez. Enfin, assurez-vous que le réservoir n’est pas vide avant d’activer l’appareil. En tout cas, plusieurs signes ne doivent pas vous échapper tels que le goût de brûlé dans la gorge, l’altération des saveurs, la réduction de la quantité de vapeur… Il est aussi recommandé de laver votre appareil à l’eau claire.

Le choix du type d’e-liquide

Il a été démontré que les arômes sucrés se déposent sur la résistance et peuvent l’endommager rapidement. Si vous utilisez des e-liquides gourmands et très sucrés, pensez à changer votre résistance par semaine. Il faut aussi noter que les arômes alimentaires naturels encrassent davantage par rapport aux arômes artificiels.

Attention ! Le taux de nicotine aura une influence sur le hit. Afin d’éviter les sensations de manque, vous devez choisir une dose adaptée à votre consommation journalière. L’e-liquide sans nicotine convient parfaitement aux non-fumeurs. Il ne provoque pas de grattement dans la gorge. En revanche, un taux de nicotine faible de 6 mg/ml est plus approprié pour les fumeurs occasionnels. Pour ceux qui fument aux environs de 10 cigarettes par jour, préférez une dose en nicotine de 12 mg/ml et pour les gros fumeurs, optez pour un taux en nicotine élevé de 16 à 20 mg/ml.