Signification du symbole maçonnique sur le dollar américain

En regardant attentivement un billet de dollar américain, appelé “The one dollar”, il est possible de remarquer certains symboles qui cachent en eux-mêmes des significations liées à la franc-maçonnerie. Il est bien connu que ce dernier, également défini comme “art réel”, est une association initiatique qui se propose comme un pacte éthico-moral entre individus libres, comme un raffinement des conditions humaines les plus nobles.

En son sein, l’utilisation de symboles représente l’essence même de la franc-maçonnerie, le moyen de dialoguer à distance avec tous les frères francs-maçons. En fait, selon les mêmes mots de Pierre Mariel, franc-maçon et martiniste, “le symbole n’est donc pas destiné à cacher la vérité. Son but est plutôt de sélectionner ceux qui, en s’y intégrant, se montrent dignes d’accéder à la Réalité ultime”.

Le symbole maçonnique du dollar américan : réalité ou coïncidence ?

En regardant un billet de dollar, l’attention se porte immédiatement sur l’effigie du premier président des États-Unis d’Amérique, George Washington. Elu à la présidence en 1789, le superviseur de la construction de la Maison Blanche (siège officiel du président sortant), Washington, à l’occasion de la cérémonie officielle d’inauguration, a prêté son serment solennel sur la Bible sacrée appartenant à la loge maçonnique St. John No. 1 à New York.

Le premier président des États-Unis avait déjà été “initié” aux secrets ésotériques dès son plus jeune âge, en tant que membre de la franc-maçonnerie et de l’ordre des Illuminati bavarois, bien avant sa candidature au pouvoir. Il est à noter que de nombreux autres présidents américains ont été inscrits à la franc-maçonnerie, tels que Franklin Delano Roosevelt, 33e degré du rite écossais de la franc-maçonnerie (il est à l’origine de la décision d’imprimer le “Delta lumineux” sur le dollar en 1933) ; Harry Truman, ayant atteint le 33e degré, a fait ajouter le deuxième nom de Salomon, en l’honneur du roi Salomon, héros de la franc-maçonnerie ; William Jefferson Clinton, 33e degré et George H. W. Bush, également 33e année.

À côté de George Washington apparaît à gauche le logo de la Banque fédérale de réserve (Federal Reserve Bank, dans le billet examiné à New York, mais cette lettre change selon la banque fédérale d’émission) ; tandis qu’à droite figurent le symbole du Département du Trésor (Department of the Treasury) et sa date de fondation, 1789. Cette dernière coïncide non seulement avec la fondation de la Réserve fédérale, mais aussi avec l’année du début de la Révolution française (prise de la Bastille), une période de bouleversements sociaux et politiques radicaux, dont la ferveur était alimentée par les idées des Lumières et de la Franc-maçonnerie, qui promettaient de changer le monde, de créer une société sans injustice, d’atteindre une véritable égalité entre les hommes, en les amenant tous à un haut degré de connaissance.

Quels sont les symboles qu’on retrouve sur les billets ?

Si vous regardez attentivement le logo, vous pouvez trouver plusieurs symboles maçonniques : le bouclier, la balance, la clé (tous les trois facilement identifiables) et l’équipe (moins visible, c’est la ligne épaisse avec le sommet sous la balance qui divise le bouclier en deux).

Ce dernier, sur lequel sont dessinés treize points (le chiffre treize revient plusieurs fois dans le billet), est certainement l’un des symboles maçonniques les plus connus car il représente le principal instrument du travail maçonnique. Enfermant en elle la rigueur et la perfection morales, avec son angle toujours fixe, elle symbolise le monde du concret, voire la mesure de la réalité objective. La clé représente le savoir ésotérique transmis au fil du temps par les frères maçonniques, tandis que l’équilibre symbolise clairement le délicat équilibre entre les forces opposées.

En tournant le billet, on peut voir à gauche, à l’intérieur d’un cercle, une pyramide tronquée surmontée au sommet d’un Delta, au milieu duquel se trouve un œil (“Delta lumineux” ou “L’œil qui voit tout”). La pyramide, un des symboles les plus célèbres de la franc-maçonnerie, est formée de treize marches et de soixante-douze briques (7 2=9, nombre de la perfection maçonnique). Sur la base est gravée la date “MDCCLXXVI”, c’est-à-dire 1776, année de la déclaration d’indépendance des États-Unis d’Amérique et de la naissance de l’Ordre des Illuminati. Sous la pyramide, l’inscription Novus Ordo Seclorum (et non Secolorum comme on pourrait s’y attendre) est formée de dix-sept lettres, un nombre qui indique le manque de perfection divine, représenté à la place par le nombre dix-huit.

Les significations du chiffre treize sur les billets du dollar américain

Comme déjà évoqué, le chiffre treize revient plusieurs fois sur les billets du dollar américain : treize, en fait, sont les États qui ont formé la première confédération américaine ; treize sont les “étapes” à franchir pendant le chemin d’initiation des Illuminati ; treize sont les lettres qui composent l’inscription au-dessus de la pyramide, Annuit Coeptis (“Approuvez les choses commencées”).

À droite du billet, il y a un autre symbole maçonnique, l’aigle. Ici aussi, le chiffre treize revient constamment. Treize sont les étoiles dans le halo au-dessus de l’Aigle ainsi que les rayures sur le bouclier ; treize sont les branches avec autant d’olives qui composent le rameau d’olivier soutenu par l’Aigle dans la griffe droite, tandis que dans la gauche il y a treize flèches ; treize sont les lettres qui composent les mots E Pluribus Unum (“De plusieurs un”), présents dans le parchemin que l’Aigle tient avec son bec. Ces derniers révèlent que l’enseignement des Illuminati va se répandre pour initier un nouveau gouvernement universel.

Que ce soit la réalité ou le pur hasard, que l’on croie ou non à l’existence de la franc-maçonnerie, à son symbolisme inhérent, le charme mystérieux du billet d’un dollar américain reste totalement intact