Quel type de Yoga pratiquer ?

puériculture
La puériculture pour les nuls
30 juillet 2020
cotisations sociales
Les cotisations sociales : guide en ligne
3 août 2020
Yoga

Vous souhaitez vous lancer dans la pratique du yoga afin de vous relaxer, pour gagner en souplesse ou pour améliorer votre équilibre corporel ? Le choix d’un type de yoga dépend principalement de l’objectif que vous visez : il existe en effet de nombreuses formes de yoga et chacune d’elles prévoit un cadre particulier, diverses exigences ainsi qu’un certain nombre de postures à réaliser ou encore la manière de les réaliser.

Quel yoga pour mieux respirer et tonifier le corps ?

Composé de « prana » (souffle) et de « yama » (contrôle), le pranayama aide à maîtriser l’état psychique et à trouver un parfait équilibre entre action et détente. Cette forme de yoga est moins intense que les postures classiques, car son objectif est de favoriser une respiration ample et consciente chez le yogi. Tout d’abord, la respiration devient plus profonde et plus intense, ce qui aide à calmer le mental. Une fois que cette étape est atteinte, il vous sera possible de mieux gérer votre énergie et donc de savoir maîtriser votre stress ainsi que vos émotions en toutes circonstances. Vous aurez donc un mode de vie parfaitement sain et vous pourrez profiter d’un excellent bien-être physique et mental.

Le pranayama est idéal pour gagner en vitalité et pour lutter contre le stress, notamment chez les jeunes adultes. Il favorise une circulation optimale des énergies à l’intérieur de votre organisme, améliore la digestion et la qualité du sommeil. En outre, cette forme de yoga apaise le muscle cardiaque et maximise vos capacités de réflexion. Parmi les exercices de pranayama les plus répandus, vous pouvez opter pour :

• la respiration ventrale : elle consiste à inspirer tout en gonflant le ventre et à expirer en le faisant rentrer dans un mouvement lent ;

• la respiration soufflée bhastrika : il s’agit de réaliser une vingtaine de respirations courtes et dynamiques avant de terminer par une respiration longue et profonde ;

• la respiration alternée : elle consiste à boucher une narine et à inspirer d’un côté, pendant qu’on expire par le second côté ;

• la rétention : tout d’abord, on inspire par les deux narines, puis on pose son menton sur les poumons vides. On retient ensuite l’air puis on expire lentement tout en relevant le menton ;

• la respiration carrée : 4 secondes d’inspiration, 4 secondes de souffle coupé, 4 secondes d’expiration et enfin 4 autres secondes de souffle coupé.

Méditation, chant et mouvement à travers le Kundalini yoga

Apparentée au yoga tantrique, le Kundalini yoga met l’accent sur la connexion entre l’énergie corporelle et l’énergie de l’esprit. Il part du principe que tout dans l’univers est connecté : les humains, la terre et le système solaire. Également appelée « la voie royale » (car elle fait effet dès la première séance), cette forme de yoga est à la fois spirituelle et physique. Elle se base à la fois sur une respiration dynamique, sur la méditation et sur le chant de mantras. Ce type de yoga intègre par exemple « la respiration du feu » qui réchauffe et stimule l’organisme, tout en agissant sur les hormones.

Pour pratiquer le Kundalini yoga, il faut tout d’abord adopter la bonne posture : asseyez-vous sur votre tapis de yoga et gardez les jambes croisées et les genoux ouverts. Votre ventre doit être relâché et votre dos doit être bien droit. Songez à desserrer votre mâchoire et à éloigner vos épaules de vos oreilles. Enfin, gardez vos cervicales détendues, vos bras ouverts et le dos des mains posés sur les genoux. Il est également important que le bout de votre pouce touche le bout de votre index, tandis que les autres doigts seront tendus et votre paume levée vers le ciel. Vous pourrez enfin commencer la pratique de la respiration (prana), les exercices de posture (kriyas) et le chant des mantras.

Ce style de yoga s’adresse plus particulièrement aux personnes qui souhaitent s’engager dans une dynamique spirituelle : par exemple celles qui veulent changer le rapport qu’elles ont avec leur propre personne ou avec le monde qui les entoure.

Deux méthodes douces et apaisantes pour le corps et pour l’esprit

Si vous souhaitez pratiquer une forme de yoga tout à fait zen, optez pour le yoga Nidra ou pour le Hatha Yoga.

Le yoga Nidra est une méthode de relaxation peu intense qui se destine notamment aux personnes qui ressentent un fort stress et de l’anxiété, ainsi qu’aux personnes qui souffrent d’insomnies à répétition. Trois quarts d’heure de pratique permettent de rééquilibrer le système hormonal et représentent deux heures de sommeil complet. Son nom signifie d’ailleurs « yoga du sommeil », et pour sa pratique, le yogi doit être allongé sur le dos dans la position Savasana ou posture du cadavre. En outre, le yoga Nidra favorise l’augmentation de la dopamine (une hormone du bonheur), qui vous apporte joie, motivation et concentration.

Pour sa part, le Hatha Yoga mise sur la détente et sur la paix intérieure. Lente et détendue, cette méthode intègre des postures qu’il faut tenir pendant un long moment, diverses formes de respiration ainsi que des exercices de méditation. Le maintien des postures permet au yogi d’améliorer sa concentration et de travailler son équilibre physique tout en disciplinant son mental.

Dynamiser votre corps grâce au Bikram yoga

Vous souhaitez vous aider de la pratique du yoga pour perdre du poids ou pour améliorer vos capacités respiratoires ? Le Bikram yoga intègre deux exercices de respiration et 26 postures tout à fait dynamiques afin de faire travailler l’ensemble de votre corps. Cet entraînement se déroule dans une salle chauffée à 40° avec un taux d’humidité d’environ 40 %. Le principe est tout simple : le yogi doit pouvoir transpirer le plus possible, ce qui lui permettra d’éliminer toutes les toxines et impuretés de son corps.

Sur le plan physique, le Bikram yoga renforce la flexibilité des articulations : muscles, ligaments et tendons. Il aide à solliciter et à assouplir toutes les zones du corps, ce qui améliore d’une part votre rythme cardiaque, et renforce d’autre part votre équilibre physique. En outre, c’est un excellent moyen pour réduire le risque de maladies cardiovasculaires et pour limiter la prise de mauvais cholestérol. En ce qui concerne l’aspect psychique, cette forme de yoga est également idéale pour améliorer la qualité du sommeil et pour optimiser votre bien-être psychologique.

Pourquoi faire du Yin yoga et du yoga Ashtanga ?

Le Yin yoga cible les tissus conjonctifs de l’organisme plutôt que les muscles : il se recommande à tous ceux et celles qui souhaitent éliminer un fort stress et travailler à la fois leur corps, leur mental et leur cœur. C’est une approche méditative qui demande le maintien des postures le plus longtemps possible (dans le respect de ses propres limites). Cette forme de yoga stimule essentiellement la circulation de l’énergie intérieure et elle permet d’atteindre un état de médiation profonde.

Quant au yoga Ashtanga, il permet de renforcer l’équilibre psychique, mais il travaille aussi la force mentale. L’Ashtanga est en effet une forme traditionnelle de yoga dynamique, qui induit un enchaînement synchronisé et soutenu des postures. En réchauffant votre organisme, le yoga Ashtanga permet d’une part de purifier et d’assainir votre corps, et d’autre part, il permet de recentrer et de calmer votre esprit. Au cours d’une séance d’Ashtanga, vous aurez à effectuer des enchaînements de postures dans un ordre bien précis. La difficulté des postures est ascendante et il est important de les réaliser de manière fluide sans pause entre deux séries. On maintient chaque posture pendant au moins cinq respirations qui se font uniquement par le nez, afin de réchauffer au maximum votre corps.

asthanga yoga.