Faire du sport quand on a ses règles, c’est possible ?

période des règle

Publié le : 23 septembre 20216 mins de lecture

La période de menstruation est en général une phase plus ou moins délicate dans la vie de la majorité des femmes. Elle provoque dans leurs corps diverses réactions gênantes qui ne donnent pas vraiment envie de faire du sport. Néanmoins, il est tout à fait possible de faire du sport quand on a ses règles. Bien évidemment, vous ne pourrez pas faire toutes les activités physiques habituelles. Aussi, vous devrez utiliser des protections.

Faire du sport quand on a ses règles : utiliser des protections

Les tampons et les serviettes hygiéniques sont des accessoires hygiéniques que les femmes utilisent habituellement pour empêcher les écoulements du flux menstruel. Il existe aussi les culottes menstruelles et d’autres types de lingerie menstruelle conçus pour faciliter le passage de la période des règles chez la femme. Dans un contexte normal, l’efficacité de ces éléments n’est pas remise en cause. Elle est relative d’une femme à une autre. Cependant, dans un cadre sportif, cette efficacité doit être absolue. Ces accessoires doivent non seulement protéger la femme des fuites, mais aussi garantir une bonne aise dans la pratique de son sport. Pour ce faire, il est conseillé de considérer certaines caractéristiques importantes dans le choix des protections à mettre pour le sport. Pour réellement empêcher les fuites et les odeurs pendant le sport, il faut porter un accessoire hygiénique ayant une très grande capacité d’absorption de flux. En effet, les mouvements lors de la pratique d’une activité physique provoquent souvent plus de perte sanguine.

Une serviette hygiénique ou une culotte menstruelle à faible capacité d’absorption et de rétention de liquide ne pourra pas garantir une protection optimale. Vous avez également besoin d’un maximum de confort et d’une liberté totale de mouvement pour pratiquer le sport pendant la période des règles. Les sensations agréables sont assurées par les sous-vêtements de protection fabriqués à partir de matières respirantes et antibactériennes comme le coton biologique. Vous pouvez aussi utiliser des protections en tissu de lycra ou de fibre de bambou.

Une pratique bénéfique pour le corps

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la pratique du sport durant les règles a d’énormes avantages sur l’organisme de la pratiquante. Une bonne séance d’activité sportive atténue les douleurs menstruelles et allège le flux menstruel. La pratique du sport agit aussi sur les crampes ressenties dans les zones abdominales pendant la menstruation. Ce qui contribue à améliorer l’humeur de la femme qui a ses règles.

Le sport atténue la douleur

Le sport améliore la circulation sanguine dans la zone pelvienne, ce qui permet d’atténuer les douleurs. En réalité, les douleurs musculaires ressenties sont provoquées par les prostaglandines. Ce sont des substances anti-inflammatoires qui limitent le flux sanguin vers l’utérus. D’un point de vue hormonal, les exercices physiques stimulent la production d’endorphines dans le corps afin de soulager les symptômes. Ce sont en effet des hormones du bien-être qui aident à réduire le stress et l’anxiété. Elles diminuent aussi le manque d’énergie provoqué par les règles. La femme se sent alors bien dans son corps et garde une humeur plus ou moins positive.

Le sport allège le flux menstruel

En pratiquant le sport, une femme peut également alléger son flux menstruel, c’est-à-dire réduire le nombre de jours où elle saigne. Pendant la période de menstruation, l’organisme de la femme produit une grande quantité d’œstrogène. On remarque aussi une légère prise de poids corporelle. La présence de graisse corporelle et l’excès de cette hormone provoquent l’épaississement de la paroi utérine, ce qui augmente l’accumulation de sang. Cependant, le sport est reconnu pour provoquer une perte de poids et la baisse de la sécrétion d’œstrogène dans l’organisme. La femme sportive garde alors une paroi utérine fine et donc est sujette à un léger flux. Par conséquent, cela peut réduire le nombre de jours de saignement. Il faut toutefois noter que les mouvements accélèrent la descente du sang, donnant ainsi la sensation de perdre plus de sang.

Les activités à privilégier

Le soutien physique et mental dont a besoin le corps pour surmonter cette période délicate peut être trouvé dans une simple marche. Le cardio, la nage ou les sports de relaxation comme le yoga, le Pilates et les étirements sont également efficaces. Il ne faut surtout pas forcer sur l’organisme avec des activités trop intenses. Cela pourrait augmenter le stress et provoquer des douleurs supplémentaires. Cela peut également avoir un impact négatif sur le processus du cycle. La femme qui opte pour la marche doit de temps en temps alterner entre une marche lente et une marche à vitesse modérée. Dans la pratique, une marche lente requiert beaucoup plus de gestuels, il faut alors augmenter un peu la cadence. Les exercices de cardio ou d’aérobic et la nage quant à eux, stimulent le système cardiovasculaire. Ils augmentent ainsi la production d’endorphines dans l’organisme. De plus, ils améliorent le flux sanguin afin de diminuer les douleurs menstruelles.

Les sports de relaxation permettent de détendre le corps de la femme et de diminuer également les douleurs. Cependant, il faut privilégier les positions verticales, car les positions inversées (tête en bas et pieds en haut) tirent votre utérus vers la tête. Par conséquent, il peut entrainer un effondrement partiel des veines. La femme peut alors saigner beaucoup plus.

Plan du site